Edito

Chers amis,

C’est avec curiosité et un grand plaisir, j’en suis sûr, que vous allez découvrir à la prochaine rentrée, le nouvel ouvrage de l’écrivain et historien, Rodolphe Trouilleux, consacré à l’histoire de “notre” cher domaine de la rue Cortot, l’ensemble formé par les hôtels Bel Air et Demarne.

Publié en co-édition par la société Le Vieux Montmartre et les Éditions Bernard Giovanangeli, cet ouvrage intitulé Aux origines du musée de Montmartre, de Rosimond à Utrillo, s’avère une nouvelle étape dans la connaissance de ce lieu exceptionnel, porteur de l’esprit de la Butte. Fruit de plusieurs années de recherches, riche en révélations et anecdotes, il vous fera traverser le temps, des origines à nos jours, à travers l’évolution de ces deux propriétés voisines et leurs annexes, composant aujourd’hui le musée et le siège de notre société historique.

Nous nous réjouissons aussi d’avoir été entendus au sujet de la rénovation indispensable du site de la Cité des Arts, bâtiments et jardins compris : de gros travaux sont actuellement en cours, l’un dans le bâtiment de la Villa Radet, à l’angle de la place Dalida, appelé à abriter de nouveaux espaces voués à l’art et à la culture.

N’oubliez pas que nos actions et nos combats sont aussi les vôtres ; n’hésitez pas à convaincre nos amis et relations amoureux de la Butte, de nous rejoindre, en devenant sociétaires ; nous avons besoin de tous !

Jean-Manuel Gabert, président


Actualités de l’association

• Nous nous réjouissons du très beau succès de l’exposition Van Dongen qui se poursuit jusqu’au 9 septembre 2018 ; ne la manquez surtout pas si vous ne l’avez pas encore vue !
 
• La directrice du Musée de Montmartre Aude Viart nous a quitté et est remplacée par Fanny de Lepinau.
 
• Le catalogue raisonné sur les peintures d’Alfredo Muller, rédigé par Hélène Koehl, vient de sortir : peintre et graveur né à Livourne, Alfredo Muller a partagé la vie des artistes de Montmartre ; ami de Steinlen, Eric Satie, Jules Depaquit, il grave auprès d’Eugène Delâtre, expose à la galerie Vollard et aux Indépendants. Il avait son atelier 73 rue Caulaincourt jusqu’en 1908.
 
• Sachez que nous recevons cette année de nombreux dons concernant Montmartre, tous fort intéressants : nous remercions chaleureusement les donateurs.
- Madame Linda Bastide : don à l’association de livres et partitions (petits formats) de chansons anciennes (Damia, Maurice Yvain, Mistinguett, les Compagnons de la Chanson, Georges Ulmer et d’autres…).
- Michèle Michy-Quizet, petite fille du peintre Alphonse Quizet : don de 2 toiles de son grand-père représentant le Sacré-Coeur et le canal de l’Ourcq.
- Jean-Claude Le Floch : don de deux toiles du peintre Edmond Heuzé L’Arlequin à Medrano et La chanteuse au Caf’ Conc’ à l’Européen.
 
• Vient de paraître le premier numéro du Chat Noir, en sa cent trente septième année - nouvelle série - N°1 grâce à l’initiative de Romain Nouat !
 
• Désormais, les réservations seront prises en compte à réception du règlement pour toutes les activités du centre Culturel : chèque à adresser 12 rue Cortot 75018 Paris et libellé à l’attention Le Vieux Montmartre en évitant de faire des chèques globaux pour plusieurs participations. Votre adhésion annuelle de 40 euros contribue au fonctionnement du Vieux Montmartre et la sauvegarde des oeuvres et des sites et n’est pas affectée au budget du centre culturel. Nous vous remercions de votre fidélité.
 
• Nous vous rappelons que chaque membre de la Société d’Histoire et d’Archéologie le Vieux Montmartre, à jour de sa cotisation, a le droit de visiter gratuitement les collections et expositions du musée sur présentation de sa carte à jour.



Mercredi 12 septembre à 18 Heures

Aux origines du Musée de Montmartre

Présentation du livre de Rodolphe Trouilleux, écrivain et historien

Fruit de plusieurs années de recherche, l’ouvrage Aux origines du Musée de Montmartre, de Rosimond à Utrillo de Rodolphe Trouilleux, permet de traverser le temps. Des origines à nos jours, c’est l’histoire des 2 maisons – ou plutôt 3 ! - qui composent aujourd’hui le Musée et le siège historique de la Société Le Vieux Montmartre. On y découvre que Claude Delarose dit Rosimond, comédien et auteur, séjourna dans un bâtiment inclus aujourd’hui dans l’hôtel Demarne, et non pas à côté. Le livre évoque aussi les nombreux propriétaires des deux sites et les modifications, multiples, apportées aux deux propriétés. Au tournant du XIXe siècle, la maison, délabrée, abrite des colonies d’artistes, sous la surveillance d’une concierge de choc, Madame Hourdequin. Montmartre des écrivains : c’était le temps du Montmartre de la Bohème, celui d’un village avec ses ruelles et ses jardins, ses moulins et ses ateliers d’artistes. On y buvait sous une tonnelle un petit vin du cru, on y déclamait des vers au Lapin Agile, c’était le temps des bals et des guinguettes, où gens de lettres et viveurs se cotoyaient.

Dorgelès voyait le jour sur le faîte de la Butte, Mac Orlan en descendait la pente vers les brumes de la grande ville. Carco fréquentait les bars louches au pied de la colline, dont Céline prophétisait qu’elle allait sauter. Montmartre des écrivains, ce fut un art de vivre et une atmosphère, des lieux et des figures. La bohème ! La vraie.

 

Musée de Montmartre
Salle Poulbot
12 rue Cortot, Paris 18ième
Uniquement sur réservation
Gratuit




Jeudi 27 septembre à 18H30

Pierre Loti, une vie aventureuse

Une Conférence de Jeanine Saurat

C’est à Rochefort en 1850 que naît Julien Viaud de Théodore Viaud et Nadine Texier. Il a une enfance heureuse, dans une demeure modeste, qui héberge également sa soeur et son frère aînés, les grands-mères et des tantes.

Jusqu’à 10 ans, Julien reçoit l’enseignement familial à la maison, avant d’entrer au collège. Adolescent, il découvre un vieux journal de bord qui le fascine et lui donne envie de naviguer. À seize ans, en vacances, il a ses premiers rendez-vous amoureux avec une jeune gitane, qu’il n’oubliera jamais.

En 1866, son père, intègre et respecté, est accusé de vol de fonds publics. Innocent, son père ne peut se disculper et va quelque temps en prison. Libéré mais brisé, son père meurt en 1870.

Julien acceptera d’acquitter les dettes de son père, sur plusieurs années. Il rejoint l’École navale de Brest et fera une carrière d’officier de marine qui le conduira pour des missions plus ou moins longues, à Tahiti, au Sénégal et en Turquie où le monde musulman le fascinera et le marquera à vie, puis au Tonkin et au Japon.

Entre ses missions, il séjourne en France où il fait un court séjour à la Trappe, puis suit un entraînement de six mois à l’École de Joinville. Il connaît de nombreuses aventures plus ou moins tumultueuses avec des femmes rencontrées au cours de ses missions. Il se marie tardivement et a deux fils, dont l’un meurt à la naissance. Plus tard, après une longue mission à Hendaye, il entretient une liaison adultérine à Rochefort avec une jeune Basque dont il a trois fils qu’il reconnaît.

Son oeuvre littéraire est importante; il entre à l’Académie Française en 1892. Il meurt en 1923 et est inhumé dans l’île d’Oléron d’où est originaire sa famille maternelle.

Salle Paroissiale de l’église Saint-Pierre de Montmartre
2 rue du Mont-Cenis , Paris 18ième
• 6 € pour les adhérents
• 12 € pour le public extérieur



Lundi 8 octobre 2018 à 18H30

André Jolivet : de Montmartre à Montmartre

Une conférence sur le compositeur André Jolivet, par sa fille Christine Jolivet-Erlih

Le compositeur André Jolivet, né au pied de la Butte, n’avait pas prévu qu’il y reviendrait… ad vitam aeternam : depuis le 24 décembre 1974, il repose au cimetière de Montmartre.

Pendant sa jeunesse à Montmartre, André Jolivet pratique différentes formes d’art. Dès que son choix définitif est fait -la musique, il cherche à construire un langage universel « commun à ses frères en humanité ».

Se projetant dans certains univers sonores tant mélodiques que rythmiques, il modèle son propre discours.

Si des contrées lointaines ont été sources d’inspiration tout au long de sa carrière de chef d’orchestre, en complément de son activité créatrice, il a défendu ses oeuvres dans de nombreux pays. La première audition d’une vingtaine de ses oeuvres a eu lieu à l’étranger.

Musée de Montmartre
12 rue Cortot, Paris 18ième
Salle Poulbot
Sur réservation
• 6 € pour les adhérents
• 12 € pour le public extérieur



Lundi 15 et mardi 16 octobre 2018 à 18H30

Prévert, piano et poésie

Un concert-spectacle

Alexandre Prévert est un jeune pianiste français de 21 ans, diplômé du Conservatoire de musique de Paris et couronné de plusieurs premiers prix de concours internationaux.

Alexandre Prévert propose un concert-spectacle Prévert, piano et poésie qu’il a créé et qu’il interprète en différentes langues selon les lieux de représentation. Ce concert-spectacle est une invitation à un voyage musical et poétique dans le temps et dans l’histoire, autour de grands compositeurs de musique classique et de grands poètes, dans une mise en scène épurée et accessible à tous les publics.

Musée de Montmartre
12 rue Cortot, Paris 18ième
Salle Poulbot
Sur réservation
• 6 € pour les adhérents
• 12 € pour le public extérieur



Lundi 19 novembre à 18H30

Quand Montmartre s’appela Mont Marat

Une conférence de Jean-Paul Bardet

À partir d’un document épistolaire, un courrier adressé au « Citoyen PETIT », Procureur syndic du District de Saint-Denis, agent national à la FRANCIADE (nom révolutionnaire de Saint-Denis) au moment de la Terreur, nous nous intéresserons à différents aspects de la vie quotidienne et politique de notre commune de Montmartre au cours de cette période. Ce courrier a deux origines possibles :
- soit il provient du Comité de surveillance de la commune de Mont Marat
- soit de La société Populaire de Mont Marat, fondée à la fin de l’année 1793 par l’ancien maire Félix Desportes (de Blinval).

L’objectif est de situer la position de Montmartre, des prémices de la Révolution à la fin de la période Thermidorienne. Ainsi seront évoqués : la création de la commune de Montmartre et ses difficultés, son premier maire ainsi que ceux qui lui ont succédé accompagnés de leurs municipalités, Félix Desportes de Blinval, Jean Grintelle et Jacques Cousin. Nous terminerons par une étude comparée des calendriers républicain et grégorien…

Musée de Montmartre
12 rue Cortot, Paris 18ième
Salle Poulbot
Sur réservation
• 6 € pour les adhérents
• 12 € pour le public extérieur



Jeudi 29 novembre 2018 à 18H30

Parlons d’Amour Marguerite

Un concert-spectacle de Nathalie Newman

Création de Nathalie Newman, comédienne qui a monté de nombreuses pièces de théâtre, jouées à Paris et en province.

Beaucoup d’entre vous ont apprécié son talent dans le spectacle Les confidences de la dame aux Camélias qu’elle a joué pour nous en mai dernier. De grands auteurs ont parlé d’amour… Tels Henri Becque dans La Parisienne, Georges Courteline dans La peur des coups, Alfred de Musset dans Il faut qu’une porte soit ouverte ou fermée, Jules Renard dans Le Plaisir de rompre. Et Anton Tchekov dans L’Ours...

Parlons d’Amour Marguerite est une exploration romantico-comique des états amoureux et de leurs conséquences sur notre “palpitant” ! Le spectacle est écrit à partir de scènes célèbres du répertoire comique français et russe. Amoureux de l’Amour et des beaux textes, ce spectacle est pour vous.

Salle Paroissiale de l’église Saint-Pierre de Montmartre
2 rue du Mont-Cenis , Paris 18ième
 
• 6 € pour les adhérents
• 12 € pour le public extérieur



JEUDI 8 MARS à 13H30

Les femmes artistes au Petit Palais

Une visite guidée d’Isabelle Duchange

Avec Isabelle Duchange, conférencière attachée au Petit Palais et conférencière nationale chargée de Travaux dirigés à l’École du Louvre.

Après une introduction sur l’histoire des femmes artistes dans les arts occidentaux, nous évoquerons celles qui sont présentes au Petit Palais, femmes célèbres ou inconnues : Marie Bashkirtseff, Mary Cassatt, Berthe Morizot, Sophie de Sermezy et Hélène Bertaux.

Rendez-vous au Petit Palais,
niveau Librairie-vestiaire (niveau -1) point de rencontre : accueil de groupe. Avenue Winston Churchill, Paris 8e
 
Sur réservation (20 personnes maximum)
• 3 € pour les adhérents
• 5 € pour le public extérieur



JEUDI 22 MARS à 19 heures

André Jolivet, un enfant de la Butte

Une conférence de Christine Jolivet-Erlih

Le compositeur André Jolivet, né au pied de la Butte, n’avait pas prévu qu’il y reviendrait... ad vitam aeternam : depuis le 24 décembre 1974, il repose au cimetière de Montmartre. Pendant sa jeunesse à Montmartre, André Jolivet pratique différentes formes d’art. Dès que son choix définitif est fait, la musique, il cherche à construire un langage universel « commun à ses frères en humanité ».

Si des contrées lointaines ont été sources d’inspiration tout au long de sa carrière de chef d’orchestre, en complément de son activité créatrice, il a défendu ses oeuvres dans de nombreux pays. La première audition d’une vingtaine de ses oeuvres ont eu lieu à l’étranger.

Salle paroissiale de l’Église Saint-Pierre de Montmartre
2 rue du Mont-Cenis, Paris 18e

 
Sur réservation
• 6 € pour les adhérents
• 12 € pour le public extérieur



MARDI 27 MARS à 13H30

Le Collège des Bernardins

Une visite guidée de Sandra Benoist-Chappot

À l’occasion de la récente rénovation du Collège des Bernardins, cette promenade thématique permet de découvrir une facette méconnue du Quartier Latin : en effet sept siècles et demi après sa fondation, cet édifice exceptionnel du 13e siècle a retrouvé son aspect d’origine, témoignage unique à Paris de l’art cistercien. Pour débuter la visite de ce lieu sacré, nous partirons sur les pas de ces écoliers, à la recherche de ce Paris médiéval disparu, les anciennes abbayes Saint-Victor et Sainte-Geneviève, les anciens collèges en partie transformés, puis les vestiges de l’enceinte de Philippe Auguste et enfin à travers les ruelles escarpées parcourues autrefois par la Bièvre qui nous mèneront vers la Place Maubert, lieu célèbre autrefois pour ses exécutions et ses foires renommées.

Rendez-vous Place Maubert,
à l’angle de la rue Monge et du Boulevard Saint-Germain à 14 h précises. Durée de la visite : 1h30.
 
Sur réservation (25 personnes maximum)
• 6 € pour les adhérents
• 12 € pour le public extérieur
• 3 € (indispensable) : location d’un audiophone



 

Le programme en cours
en pdf :

 

Voir les programmes précédents :

Avril à juin 2018

Janv à mars 2018

Sept à déc 2017

Avril à juin 2017

Janv à mars 2017

Sept à déc 2016

Avril à juin 2016

Janv à mars 2016

Sept à déc 2015

Avril à juin 2015

Janv à mars 2015

Octobre à déc 2014

Avril à juin 2014

Janv à mars 2014

Oct à déc 2013

Avril à juin 2013

Janv à mars 2013

Oct à déc 2012

Avril à juin 2012

Janv à mars 2012

Oct à déc. 2011


Télécharger les programmes précédents en pdf :

Avril à juin 2018

Janv à mars 2018

Sept à déc 2017

Avril à juin 2017

Janv à mars 2017

Sept à déc 2016

Avril à juin 2016

Janv à mars 2016

Sept à déc 2015

Avril à juin 2015

Janv à mars 2015

Octobre à déc 2014

Avril à juin 2014

Janv à mars 2014

Oct à Déc 2013

Avril à juin 2013

Janv à mars 2013

Oct à Déc 2012

Avril à Juin 2012

Janv. à Mars 2012

Oct. à Déc. 2011

Mai à Sept. 2011

Fév. à Mai 2011

 

Pour la bonne organisation du centre culturel, il serait souhaitable de nous prévenir à l'avance de l'annulation de votre réservation. En cas d'absence, les montants ne seront pas remboursés. Les chèques globaux ne sont plus acceptés.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


  Société d’Histoire et d’Archéologie des IX° et XVIII° arrondissements de Paris « Le Vieux Montmartre »                                                             Mentions légales & Crédits